Cadre institutionnel de la politique monétaire

En 1992, les pays de la Communauté économique européenne ont conclu le Traité de Maastricht, qui définit l’achèvement de l’Union économique et monétaire (UEM) comme un objectif officiel et fixe un certain nombre de critères de convergence. La politique monétaire de l’UEM est conduite par l’Eurosystème, composé de la BCE et des BCN des États membres de l’Union européenne dont la monnaie est l’euro.

À la suite de ce Traité, les banques centrales des quinze États membres de l'Union européenne et la Banque centrale européenne (BCE) nouvellement constituée sont devenues, le 1er janvier 1999, membres d'une institution supranationale: le Système européen de banques centrales (SEBC).

L'Union monétaire a démarré sans la Grèce, qui l'a rejointe le 1er janvier 2001, ni la Grande-Bretagne, le Danemark et la Suède. Aussi longtemps que tous les États membres de l'Union européenne ne feront pas partie de l'Union monétaire, on opérera une distinction entre l'Eurosystème et le SEBC.

  • Eurosystème: BCE + banques centrales des pays de la zone euro
  • SEBC: BCE + banques centrales des 28 pays de l'UE