Généralités

Le secteur des institutions financières comprend l’ensemble des sociétés et quasi-sociétés dont la fonction principale consiste à fournir des services d’intermédiation financière (intermédiaires financiers) et/ou à exercer des activités financières auxiliaires (auxiliaires financiers).

L’intermédiation financière est l’activité par laquelle une unité institutionnelle acquiert des actifs financiers et, simultanément, contracte des engagements pour son propre compte par le biais d’opérations financières sur le marché. Les actifs et passifs des intermédiaires financiers présentent des caractéristiques différentes, ce qui suppose que, dans le cadre du processus d’intermédiation financière, les fonds collectés soient transformés ou regroupés sur la base de critères tels que l’échéance, le volume, le degré de risque, etc.

Par activités financières auxiliaires, il faut entendre des activités étroitement liées à l’intermédiation financière mais n’en faisant toutefois pas partie.

Sous-secteurs

Selon le SEC 2010, le secteur des sociétés financières comprend les sous-secteurs suivants:

a) banque centrale (S.121);

b) institutions de dépôt, à l’exclusion de la banque centrale (S.122): il s’agit des établissements de crédit;

c) fonds d’investissement monétaires (S.123): il s’agit d’organismes de placement collectif dont les parts sont des proches substituts des dépôts et dont les placements se font essentiellement dans des parts de fonds d’investissement monétaires, des titres de créance à court terme et/ou des dépôts;

d) fonds d’investissement non monétaires (S.124): il s’agit d’organismes de placement collectif dont les parts ne sont pas considérées comme des proches substituts des dépôts;

e) autres intermédiaires financiers, à l’exclusion des sociétés d’assurance et des fonds de pension (S.125);

f) auxiliaires financiers (S.126): il s'agit du regroupement de différentes types de sociètés comme les sociétés de gestion de fonds commun de placement, les sociétés de gestion d'actifs, les sièges sociaux dont les filiales sont en majorité des sociétés financières, ...;

g) institutions financières captives et prêteurs non institutionnels (S.127): il s’agit principalement des sociétés holdings;

h) sociétés d’assurance (S.128);

i) fonds de pension (S.129).

Une description détaillée des sous-secteurs avec des examples se trouve à http://www.nbb.be/doc/dq/CIS/f/info_new.html#S.12.

Les statistiques des institutions financières fournissent de l'information macroéconomique. Ces statistiques sont élaborées sur base des données du bilan de ces institutions. En sus, des enquêtes réalisées auprès de ces institutions financières permettent de fournir d'autres données statistiques : le Bank Lending Survey et l'enquête MIR.

MFI

Le groupe MFI (Institutions Monétaires Financières) est considéré comme très important au point de vue statistique et comprend les sous-secteurs banque centrale (S.121), établissements de crédit (S.122) et fonds d’investissement monétaires (S123). Ces statistiques constituent une information très importante pour la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Les statistiques bancaires sont établies sur la base des bilans détaillés des institutions financières monétaires (IFM). Le sous-secteur des établissements de crédit fait l’objet de plusieurs présentations détaillées, en fonction de l’importance et de la forme juridique. Par ailleurs, les données agrégées du compte de résultats et les données hors bilan sont également mentionnées. Les données comptables détaillées des IFM sont aussi à l’origine de différentes statistiques financières et économiques.

Les statistiques monétaires sont très étroitement liées aux statistiques bancaires. Elles constituent une information essentielle pour le premier pilier de la politique monétaire de la BCE. Les statistiques les plus connues concernent les agrégats monétaires, qui sont calculés suivant les définitions harmonisées en vigueur pour tous les pays de l’UEM.