Généralités

Les comptes financiers constituent un sous-ensemble du système de comptes nationaux (SEC 2010). Ils indiquent comment les différents secteurs économiques placent leurs excédents financiers et/ou financent leurs découverts financiers.

Les comptes financiers offrent un aperçu détaillé des créances et des dettes financières entre les secteurs institutionnels nationaux (sociétés non financières, sociétés financières, administrations publiques, ménages) et entre l’économie nationale et l’étranger. Ces créances et dettes sont en outre réparties par instrument financier. Les comptes financiers sont établis en fonction de l’encours des créances et des dettes (stocks) à un moment donné et en fonction des variations (flux) au cours d’une période.

Dans le système européen de comptes nationaux (SEC 2010), les comptes financiers constituent le dernier bloc de la séquence des comptes. Ainsi, si les comptes nationaux non financiers permettent de dégager des soldes de financement pour les différents secteurs économiques (ménages, sociétés, administrations publiques, reste du monde), les comptes financiers expliquent comment ces différents secteurs placent leurs excédents ou financent leurs déficits.

Au sens large, les comptes financiers couvrent l'ensemble des créances, dettes, avoirs et engagements dans l'économie: numéraire et dépôts à vue, autres dépôts, crédits à court et à long terme, titres à court et à long terme, actions, parts d'organismes de placement collectif, réserves techniques d'assurance. Ces comptes mettent en évidence la manière dont les différents secteurs économiques affectent leur épargne financière ou trouvent les ressources financières dont ils ont besoin. Par ailleurs, les comptes financiers fournissent des informations permettant d'apprécier la liquidité des divers secteurs, en classant les différents actifs selon leur degré de liquidité.

L'analyse des principaux canaux de financement dans l'économie et l'appréciation de la liquidité répondent aux préoccupations des responsables de la politique économique et financière. En effet, la description des financements intersectoriels permet de dégager le rôle des intermédiaires financiers et des marchés dans le processus de collecte et de distribution de fonds. Cela peut conduire à détecter les imperfections éventuelles des canaux de financement et contribuer à l'élaboration d'une politique visant à optimaliser l'allocation des ressources financières. Les comptes financiers permettent aussi d'évaluer les effets des mesures de politique monétaire ou budgétaire. Enfin, ils permettent également de formuler certaines estimations de soldes sectoriels, de revenus, de dépenses, et de prévoir l'évolution de certaines catégories d'actifs ou d'engagements.

Les comptes financiers sont recensés en termes de flux (nouveaux actifs nets et nouveaux engagements nets) ou de stocks (encours des actifs et des engagements financiers à une certaine date).

L'établissement de comptes financiers trimestriels nécessite la collaboration de nombreux correspondants tant au niveau interne à la Banque nationale (schémas comptables des établissements de crédit - schéma A-, enquête sur les titres dématérialisés, balance des paiements, comptes annuels collectés par la Centrale des bilans, etc.) qu'au niveau externe (Service Public Federal Finances, Euronext, associations professionnelles diverses, etc.).