Programmes d’achats d’actifs

Les achats d’actifs à grande échelle par une banque centrale visent à faire baisser les primes de risque et/ou les primes de terme. Cela signifie concrètement que les achats exercent une pression baissière sur les taux à long terme, même lorsque les taux à court terme sont bloqués à leur plancher. Par cet effet sur les taux à long terme, la politique monétaire continue d’exercer une influence très directe sur les dépenses d’investissement et de consommation des entreprises, des ménages et des pouvoirs publics. Les décisions de consommer des biens durables ou d’investir dans ceux-ci portent en effet généralement sur le moyen terme jusqu’au long terme.   

Les achats réalisés dans le cadre des programmes d’achats d’actifs existants ont été complétés par un nouveau programme temporaire d’achats d’obligations des secteurs privé et public, baptisé « programme d’achats d’urgence face à la pandémie » (Pandemic Emergency Purchase Programme – PEPP). Le PEPP a pour objectif de lutter contre les risques importants qui pèsent sur le mécanisme de transmission de la politique monétaire et sur les perspectives pour la zone euro en raison de l’apparition du coronavirus et de sa propagation croissante. Les achats dans le cadre de ce programme ont d’abord été effectués à concurrence de 750 milliards d’euros. Le programme a été étendu à deux reprises au cours de l’année 2020, pour atteindre 1 850 milliards d’euros.

Le 16 décembre 2021, le Conseil des gouverneurs a décidé que les achats au titre de ce programme se poursuivraient jusqu’à la fin de mars 2022, tandis que les réinvestissements du principal des titres arrivant à échéance qui ont été acquis dans le cadre du PEPP s’effectueront jusqu’à la fin de 2024 au moins.

S’agissant du programme d’achats d’actifs (Asset Purchase Programme – APP), le Conseil des gouverneurs a ajusté le 10 mars 2022 le rythme de ses achats pour le deuxième trimestre de 2022. Les achats nets qui seront effectués au troisième trimestre de 2022 seront adaptés en fonction des perspectives. Si les données à venir confirment l’anticipation selon laquelle les perspectives d’inflation à moyen terme ne s’affaibliront pas au-delà même de la fin du programme d’achats, le Conseil des gouverneurs mettra effectivement un terme aux achats nets au troisième trimestre. Si les perspectives d’inflation à moyen terme varient, le Conseil des gouverneurs est prêt à réviser tant le volume que la durée des achats nets d’actifs.

Le tableau suivant indique les montants moyens des achats nets au fil du temps :

Période Montant moyen mensuel des achats au titre de l’APP (milliards d’euros)
Mars 2015 – mars 2016 60
Avril 2016 – mars 2017 80
Avril 2017 – décembre 2017 60
Janvier 2018 – septembre 2018 30
Octobre 2018 – décembre 2018 15
Janvier 2019 – octobre 2019 /
Novembre 2019 – mars 2022 201
Avril 2022 40
Mai 2022 30
Juin 2022 20

1 Pour faire face aux conséquences de la crise du coronavirus, les achats nets dans le cadre de l’APP ont été augmentés en 2020 d’une enveloppe supplémentaire de 120 milliards d’euros, conformément à la décision du Conseil des gouverneurs du 12 mars 2020.

Les réinvestissements, en totalité, des remboursements au titre du principal des titres arrivant à échéance acquis dans le cadre de l’APP se poursuivront pendant une période prolongée après la date à laquelle le Conseil des gouverneurs commencera à relever les taux d’intérêt directeurs de la BCE et, en tout cas, aussi longtemps que nécessaire pour maintenir des conditions de liquidité favorables et un degré élevé de soutien monétaire.

De plus amples informations sur les programmes d’achats d’actifs de l’Eurosystème sont disponibles sur le site web de la BCE : Asset purchase programmes et Pandemic emergency purchase programme.

 

Prêts de titres d’avoirs achetés dans le cadre de l’APP et du PEPP

Comme annoncé lors des réunions du Conseil des gouverneurs des 5 mars 2015 et 1er juin 2016, les actifs acquis dans le cadre du programme d’achat de titres du secteur public (PSPP) et du programme d’achat de titres du secteur des entreprises (CSPP) seront mis à disposition de façon décentralisée pour les opérations de prêt de titres afin de soutenir la liquidité du marché obligataire et du marché des repos. Les actifs acquis dans le cadre du programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP) sont également disponibles pour les opérations de prêt de titres, aux mêmes conditions que pour l’APP. Pour de plus amples informations sur le cadre général de l’Eurosystème pour les opérations de prêt, veuillez consulter : ‘Securities lending of holdings under the asset purchase programme (APP) et pandemic emergency purchase programme (PEPP)’.

Prêt de titres dans le cadre du PSPP et du PEPP (secteur public)

La Banque nationale de Belgique prêtera les titres du secteur public acquis dans le cadre du PSPP et du PEPP (voir liste des codes ISIN disponibles en annexe) au moyen d’opérations bilatérales de mise en pension ou d’opérations bilatérales de mise en pension associées à des opérations bilatérales de prise en pension avec des contreparties ayant conclu un accord de mise en pension en euros avec la BNB.

Vous trouverez de plus amples informations dans les documents suivants :

Prêt de titres dans le cadre du CSPP et du PEPP

Dans le cadre du CSPP et du PEPP également, la Banque nationale de Belgique offrira la possibilité de prêter des obligations d’entreprise au moyen d’opérations bilatérales de mise en pension, associées à des opérations bilatérales de prise en pension avec des contreparties ayant conclu un accord de mise en pension avec la BNB. Parallèlement aux prêts bilatéraux, la BNB a décidé de participer à l’Automatic Securities Lending and Borrowing Programme (programme de prêt et d’emprunt automatique de titres) d’Euroclear Bank SA/NV.

Vous trouverez de plus amples informations dans les documents suivants :

Contact

Les opérateurs de marché peuvent contacter le front office de la BNB à l’adresse électronique forex@nbb.be ou par téléphone au +32 2 221 4971.