Le nombre de faux billets en euros retirés de la circulation en Belgique diminue au deuxième semestre 2017

Le nombre de faux billets retirés de la circulation en Belgique a diminué au 2e semestre 2017.

Le nombre de contrefaçons trouvées en circulation en Belgique a diminué de près de 15 % au cours du 2e semestre de l’année 2017 par rapport au 1er semestre de 2017, soit 15.399 billets faux retirés de la circulation pendant cette période.

Le nombre de billets contrefaits reste très limité par rapport aux billets authentiques en circulation en Belgique, dont le nombre global est estimé à 500 millions.

Les deux coupures les plus contrefaites en Belgique restent celles de 20 et 50 euros. Les faux billets de 20 euros représentent 25,16 % du total des contrefaçons, tandis que les faux 50 euros en constituent 59,96 %. Ces deux coupures représentent ensemble 85,12 % de toutes les contrefaçons retirées de la circulation au cours du 2e semestre 2017.

euro 5 10 20 50 100 200 500
Total
nombre 61 94 3.875 9.233 1.433 71 632 15.399
pct. 0,4 % 0,61 % 25,16 % 59,96 % 9,31 % 0,46 % 4,10 % 100,00 %

Le risque d'être confronté à de faux billets reste donc faible, d'autant plus que vérifier l'authenticité d'un billet ne prend que quelques secondes avec la méthode « toucher, regarder, incliner », ce qui rend aisée la détection des billets suspects et décourage la contrefaçon.

De plus, la nouvelle série de billets en euros « Europe », a été dotée de signes de sécurité encore plus performants, qui renforcent la résistance à la contrefaçon et en facilitent l’authentification.

La Banque nationale lutte contre la contrefaçon en étroite collaboration avec la Police Fédérale et elle organise depuis 2010 des formations pratiques sur la reconnaissance des signes de sécurité des billets en euros. Celles-ci sont gratuites et s'adressent aux personnes appelées à manipuler des espèces dans le cadre de leurs activités professionnelles: commerçants, caissiers, guichetiers ainsi qu’aux écoles.

Ces formations sont dispensées par des collaborateurs de la Banque nationale dans ses différents sièges ou dans les entreprises ou les institutions mêmes. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire via le site Internet.

Par ailleurs, un dossier multimédia d’autoformation est disponible et un cours interactif « Vrai ou faux », a été conçu.