Le nombre de faux billets en euros retirés de la circulation en Belgique a encore diminué au cours de l’année 2020

Le nombre de faux billets trouvés en circulation en Belgique (principalement par les banques et les transporteurs de fonds) a de nouveau diminué en 2020. La tendance à la baisse amorcée en 2016 s’est donc également poursuivie l’année dernière. Au total, 17 318 billets contrefaits ont été retirés de la circulation au cours de 2020, soit une baisse de 32 % par rapport à l’année précédente. La crise COVID-19 peut en partie expliquer cette évolution, le volume des paiements, quel que soit le moyen, ayant fortement diminué, avec comme conséquence également, une forte diminution des faux billets détectés.   

Les deux coupures les plus contrefaites en Belgique restent celles de 20 et 50 euros. Les faux billets de 20 euros représentent 26,39 % du total des contrefaçons, tandis que les faux 50 euros en constituent 42,40 %. Ces deux coupures représentent ensemble 68,79 % de toutes les contrefaçons retirées de la circulation en 2020.

euro 5 10 20 50 100 200 500
Total
nombre 279 2.964 4.570 7.342 1.284 452 427 17.318
pct. 1,61 % 17,12 %

26,39 %

42,40 % 7,41 % 2,61 % 2,47 % 100,00 %

Le nombre de faux billets en circulation reste très limité par rapport au nombre de vrais billets. Pour la zone euro, on estime que le nombre de billets faux par millions de billets en circulation est de 17. Ce chiffre est historiquement très bas.

Le risque d'être confronté à de faux billets est donc faible, d'autant plus que la vérification de l'authenticité d'un billet ne prend que quelques secondes avec la méthode « toucher, regarder, incliner ». Les billets suspects sont ainsi facilement et rapidement détectables. La contrefaçon est de ce fait également découragée.

La nouvelle série de billets en euros, la série Europe, présente également des caractéristiques de sécurité encore plus efficaces. Ceux-ci offrent une opposition encore meilleure à la contrefaçon. Ils facilitent également l'authentification.

La Banque nationale travaille en étroite collaboration avec la police fédérale dans la lutte contre la contrefaçon. La Banque nationale organise elle-même des formations pratiques gratuites sur la reconnaissance des caractéristiques de sécurité des billets en euro pour tous les professionnels du cash : commerçants, caissiers, guichetiers et écoles.