Les taux d’intérêt s’apprêtent-ils à diminuer ?

Les taux d’intérêt s’apprêtent-ils à diminuer ?

16 novembre 2023
Inflation
La plupart des observateurs s’attendent aujourd’hui à ce que la BCE s’oriente vers une réduction de ses taux directeurs. Selon eux, une telle décision n’est peut-être pas imminente, mais pourrait survenir dans le courant de l’année 2024. Les taux à court terme sont en effet actuellement plus élevés que ceux à long terme. Une situation quelque peu préoccupante dans la mesure où, par le passé, elle a généralement précédé une récession économique. Comme le montre cet article, la véritable trajectoire des taux d’intérêt demeure toutefois hautement incertaine. Par ailleurs, l’inversion de la courbe des taux témoigne également d’évolutions positives : elle suggère que l’inflation reviendra rapidement vers son objectif de 2 %.

La forte hausse des taux a accru la possibilité qu’ils diminuent dans le futur

Nous venons d’assister au cycle de hausse des taux le plus agressif de l’histoire de la Banque centrale européenne (BCE). Le principal taux directeur, qui demeurait encore à son seuil historique de ‑0,5 % en juin 2022, a été porté à 4 % en septembre 2023, ce qui signifie qu’il est aujourd’hui beaucoup plus coûteux pour les ménages et les entreprises d’emprunter de l’argent.

Un tel resserrement de la politique monétaire a été jugé nécessaire pour lutter contre l’inflation, laquelle avait atteint 10,6 % en octobre 2022, soit un niveau jusque-là jamais vu dans la zone euro. L’inflation étant retombée à 2,9 % en octobre 2023, il apparaît que ce durcissement a marqué un tournant dans la lutte contre la hausse des prix. Les indicateurs axés sur la persistance de l’inflation se sont également repliés. Ainsi, l’inflation dite « sous-jacente » – c’est-à-dire l’inflation globale diminuée de ses composantes les plus volatiles, à savoir l’énergie et les denrées alimentaires – semble elle aussi être sur une pente descendante, puisqu’elle est revenue à 4,2 % en octobre, après avoir culminé à 5,7 % en mars.

Les projections actuelles des services de la BCE prévoient que l’inflation renouera avec son objectif de 2% en 2025. Les options restent néanmoins ouvertes pour la BCE. Une possibilité serait pour elle de continuer à relever ses taux, de manière à accélérer le retour de l’inflation vers sa cible. Le risque est cependant de voir alors l’activité économique ralentir de manière abrupte. Une autre possibilité pour la BCE consiste à maintenir ses taux à leurs niveaux actuels, et à surveiller que l’évolution de l’inflation corresponde bien à ses projections. Cette deuxième option nous conduit naturellement à la question de savoir quand pourrait alors intervenir une baisse des taux.  

Une grande incertitude plane sur les attentes en termes de baisse des taux

Les marchés financiers semblent penser que la BCE en a fini avec les hausses de taux, et qu’elle va commencer à les réduire dans le courant de l’année prochaine, comme le montre le graphique 1. Le losange bleu reflète le niveau du principal taux d’intérêt directeur de la BCE, actuellement fixé à 4 %, tandis que la ligne bleue représente les anticipations de référence : d’ici fin 2025, les marchés financiers s’attendent ainsi à ce que le principal taux directeur se situe en dessous de 3 %. Dans la pratique, les choses sont un peu plus complexes que cela, puisque ces données englobent également des primes de risque, mais le sentiment général des marchés est le même.

Si l’on examine de plus près la distribution des scénarios de taux d’intérêt anticipés par les intervenants sur les marchés financiers, on constate qu’une grande incertitude entache les projections de référence, et que les anticipations des marchés concernant une baisse des taux ne sont pas univoques.

Car personne ne sait de quoi l’avenir sera fait, le principal taux d’intérêt de la BCE pourrait toutefois bien en réalité s’écarter de ces projections. On ne peut exclure que ce qui est aujourd’hui considéré comme un tournant en matière d’inflation n’en soit in fine pas un. Dans ce cas, l’inflation pourrait bien stopper sa décrue, et la BCE pourrait se voir obligée de maintenir les taux à un niveau plus élevé sur une période prolongée. Mais l’inverse pourrait tout aussi bien se produire : l’inflation pourrait subir une baisse plus prononcée que prévu, auquel cas la BCE serait probablement obligée de réduire ses taux plus rapidement qu’escompté.

Si l’on examine de plus près la distribution des scénarios de taux d’intérêt anticipés par les intervenants sur les marchés financiers, on constate qu’une grande incertitude entache les projections de référence, et que les anticipations des marchés concernant une baisse des taux ne sont pas univoques. Les participants représentés par le 95e percentile s’attendent par exemple à ce que le taux d’intérêt principal de la BCE soit porté à plus de 5 % avant la fin de 2025. À l’autre extrémité du spectre, les participants représentés par le 5e percentile prévoient que le taux d’intérêt directeur principal sera ramené à pratiquement zéro.

Graphique 1. Anticipations des marchés financiers en matière de taux d’intérêt
(pourcentages, 10 novembre 2023)

Chart 1

L’inversion de la courbe des taux n’est pas qu’un mauvais présage

Les taux à court terme étant actuellement plus élevés que ceux à long terme, on dit que la courbe des taux est inversée, ce qui est quelque peu inquiétant. En effet, les régularités historiques nous montrent qu’une inversion de la courbe des taux est généralement suivie d’une récession au bout d’un an ou deux. Pour plus d’informations à ce propos, nous vous invitons à parcourir l’article suivant.

L’inversion de la courbe des taux véhicule aussi un message positif, à savoir que l’inflation devrait rapidement renouer avec l’objectif de 2 % de la BCE.

La question est foncièrement délicate, mais on pourrait toutefois faire valoir que la situation est aujourd’hui différente. L’inversion de la courbe des taux pourrait en effet être imputée partiellement aux décisions antérieures de politique monétaire de la BCE (et, plus spécifiquement, aux achats d’obligations à long terme) qui continuent de peser sur les taux à long terme. Qui plus est, aucune récession ne s’est pour l’heure manifestée, alors même que le retournement de la courbe s’est produit il y a maintenant huit mois, en mars 2023. Une récession ne peut être exclue, mais un atterrissage en douceur semble plus probable si l’on en croit les projections de la BCE. La croissance devrait néanmoins demeurer faible encore un certain temps.

Au-delà de la question de savoir si une récession pourrait se produire, l’inversion de la courbe des taux véhicule aussi un message positif, à savoir que l’inflation devrait rapidement renouer avec l’objectif de 2 % de la BCE. En effet, comme les taux nominaux intègrent une compensation pour l’inflation, des taux à long terme plus bas (par rapport à ceux à court terme) donnent à penser que l’inflation sera plus contenue à l’avenir. Autrement dit, la banque centrale est supposée avoir maîtrisé l’inflation, et donc être en mesure d’abaisser son principal taux directeur.

Comme le montre le graphique 2, les marchés financiers s’attendent à ce que l’inflation renoue rapidement avec son objectif de 2 %. Nous utilisons deux mesures pour déterminer les anticipations d’inflation à partir d‘instruments des marchés financiers. La première indique les niveaux d’inflation attendus par les marchés pour les douze prochains mois (ligne orange sur le graphique), tandis que la seconde reflète le niveau d’inflation sur lequel ils tablent d’ici un an, deux ans, et ainsi de suite (losanges orange). Au vu des résultats, il semble que les marchés s’attendent à ce que l’inflation poursuive sa tendance baissière en direction de l’objectif de 2 %, ce qui est rassurant et en ligne avec des taux d’intérêt plus modéré à moyen terme. Pour en savoir plus sur les anticipations d’inflation et sur l’incertitude qui les entoure, nous renvoyons à cet article.

Graphique 2. Anticipations des marchés financiers en matière d’inflation
(pourcentages, 10 novembre 2023)

Chart 1

Partagez cet article

Tenez-vous informé

Recevez régulièrement tous les nouveaux articles du blog directement dans votre boîte de réception.