Communiqué de presse - Working Paper 182

Rigidité à la baisse des salaires nominaux et réels: résultats d'une enquête menée auprès d'entreprises européennes

published in The Scandinavian Journal of Economics, 112(4), December 2010, pp. 884-910

Il est bien établi que les salaires des travailleurs réagissent peu, surtout à la baisse, aux chocs auxquels sont soumis les employeurs. Ce Working Paper avance de nouveaux éléments provenant d'une enquête unique menée auprès d'entreprises européennes sur la prédominance de la rigidité à la baisse des salaires réels et nominaux. L'étude examine les facteurs, tant au niveau de l'entreprise qu'à l'échelle institutionnelle, qui sont associés à la rigidité des salaires. Ses résultats indiquent que le lien entre la rigidité des salaires et la composition de l'effectif de l'entreprise corrobore les modèles théoriques sur le sujet (p. ex. la théorie des salaires d'efficience et la théorie insider-outsider). L'article met également en évidence la dépendance de la rigidité des salaires à l'environnement institutionnel du marché du travail. Le taux de couverture des conventions collectives présente une relation positive avec la rigidité à la baisse des salaires réels, mesurée sur la base de l'indexation des salaires. Il existe aussi une relation positive entre la rigidité à la baisse des salaires nominaux et la part de contrats à durée indéterminée, corrélation qui est plus prononcée dans les pays où le travail est mieux protégé.