Communiqué de presse - Working Paper 176

Des origines de l'approche macroprudentielle de la Banque des règlements internationaux en matière de stabilité financière: Lamfalussy et la fragilité financière

Parmi les institutions internationales, la Banque des règlements internationaux (BRI) est reconnue pour sa sensibilité aux questions de stabilité financière. La BRI s’est toujours singularisée par l’attention qu’elle porte à la dimension « macroprudentielle » de la stabilité financière. C’est dans le Rapport Cross de 1986 que l’approche macroprudentielle de la BRI s’est pour la première fois retrouvée au premier plan. Celui-ci définit le domaine macroprudentiel comme « la sécurité ainsi que la solidité du système financier dans son ensemble et du système de paiements ». Le présent Working Paper soutient que Lamfalussy, qui fut membre de la BRI de 1976 à 1993, a joué un rôle crucial dans le façonnement de la vision qu’a l’institution de la stabilité financière. Lamfalussy s’est toujours distingué par sa vision macroéconomique large et l’attention qu’il porte aux institutions financières importantes d’un point de vue systémique, la faillite d’institutions individuelles constituant une menace pour l’ensemble du système financier. Lamfalussy estime que les dimensions microprudentielle et macroprudentielle de la stabilité financière se recoupent de façon substantielle. Ce Working Paper présente l’analyse faite par Lamfalussy de la fragilité financière et examine les raisons de la sensibilité de celui-ci à cette question. Quelques-uns des principaux éléments étaient: une vision « keynésienne » (selon laquelle une économie de marché n’est pas suffisamment autocorrectrice), l’accent mis par Dupriez (son professeur à Louvain) sur les cycles, l’expertise de Lamfalussy en tant que banquier commercial, l'implication de la BRI dans les questions de stabilité financière, surtout lors de la crise de la dette survenue en Amérique latine en 1982-1983, et les recherches menées par les banques centrales sur les innovations financières au début des années 1980.