Communiqué de presse - Working Paper 175

Données microéconomiques sur la rigidité nominale, la persistance de l’inflation et la politique monétaire optimale

Le modèle classique de Calvo avec indexation (Christiano, Eichenbaum et Evans, 2005) et le modèle à information rigide (Mankiw et Reis, 2002) ont largement orienté les discussions relatives à la politique monétaire. Ces approches présentent l’avantage de pouvoir expliquer la persistance de l’inflation. Cependant, ces deux théories ne sont pas consistantes avec les données microéconomiques sur les prix. La présente étude évalue les conséquences de la mise en œuvre de politiques jugées optimales du point de vue de modèles qui négligent les données microéconomiques. Pour ce faire, elle utilise un modèle économique de Taylor généralisé (Dixon et Kara, 2007). Si aucune différence tangible n'est identifiée entre le modèle de Taylor généralisé et les autres modèles classiques en termes de persistance de l'inflation, une différence apparaît en ce qui concerne les données microéconomiques puisque le modèle de Taylor généralisé est consistant avec ces dernières. Les conclusions de la présente étude laissent inférer, d'une part, que les politiques sont significativement influencées par la persistance de l'inflation, selon qu’elle est ou non générée de façon consistante avec les données microéconomiques et, d'autre part, que les politiques jugées optimales du point de vue des modèles qui ne sont pas consistants avec les données microéconomiques peuvent engendrer des pertes considérables en termes de prospérité dans le modèle de Taylor généralisé.