Communiqué de presse - Working paper 161

Commerce, salaires et productivité

Nous développons un nouveau modèle d’équilibre général des échanges commerciaux, qui comprend des entreprises hétérogènes, des élasticités variables de la demande et des salaires déterminés de manière endogène. L’intégration commerciale favorise la convergence des salaires, renforce la concurrence et contraint les sociétés les moins efficaces à quitter le marché, ce qui influence la productivité agrégée. Étant donné que les réponses des salaires et de la productivité sont endogènes, notre modèle convient bien pour étudier les impacts de l’intégration commerciale sur la productivité générale et les prix des facteurs. Utilisant des données relatives aux échanges commerciaux interrégionaux pour le Canada et les États Unis, nous estimons d'abord un système d’équations de gravité théoriques, soumises aux contraintes d’équilibre général générées par le modèle. Cette méthode permet de mesurer les "effets de frontière" et de les décomposer en un effet de frontière "pur", des effets de salaires relatifs et absolus, et un effet de sélection. Ensuite, à l’aide des valeurs estimées des paramètres, nous quantifions les impacts d’une suppression de la frontière entre le Canada et les États-Unis sur les salaires, la productivité, les marges bénéficiaires, la proportion des exportateurs, la quantité des variétés produites et consommées, et donc le bien-être. Enfin, nous établissons une évaluation quantitative similaire en matière de changements démographiques régionaux.