Communiqué de presse - Working Paper 157

Négociation séquentielle dans un modèle néokeynésien caractérisé par un chômage frictionnel et des négociations salariales échelonnées

Les auteurs considèrent un modèle caractérisé par du chômage frictionnel et des négociations salariales échelonnées où les heures ouvrées font l'objet d'une négociation à chaque période. Le pouvoir des travailleurs dans les négociations relatives au temps de travail influe à la fois sur la volatilité du chômage et sur la persistance de l'inflation. Plus celui-ci est proche de zéro, a) plus les entreprises ajustent la marge intensive, réduisant la volatilité de l'emploi, b) plus le pouvoir effectif des travailleurs dans les négociations salariales est faible et c) plus le salaire horaire est prépondérant dans la détermination du coût marginal. Ce modèle génère des statistiques réalistes pour le marché du travail et la persistance de l'inflation. En distinguant la probabilité de négocier les salaires des emplois existants et des emplois nouveaux, les auteurs montrent que la marge intensive tend à réduire la rigidité des salaires des nouvelles recrues nécessaire pour contrebalancer la volatilité observée du chômage.