Communiqué de presse - Working Paper 156

Comprendre les différences sectorielles de rigidité à la baisse des salaires réels: composition de la main-d'oeuvre, institutions, technologie et concurrence

published in the Journal for Labour Market Research, Vol. 45, No 1, 2012, pp. 7-22

Le présent document examine si les différences de rigidité salariale entre secteurs peuvent s'expliquer par des différences au niveau de la composition de la main-d'œuvre, de la concurrence, des technologies et des institutions. Il se base sur la mesure de la rigidité à la baisse des salaires réels (downward real wage rigidity - DRWR) développée par Dickens et Goette (2006). Il s'appuie sur un large ensemble de données administratives appariées employeurs-employés pour la Belgique, couvrant la période 1990-2002. Il en ressort tout d'abord que la DRWR est nettement plus marquée pour les employés et plus faible pour les travailleurs plus âgés ainsi que pour ceux bénéficiant de salaires et de primes plus élevés. Ensuite, outre les effets relatifs à la composition de la main-d'œuvre, les différences sectorielles de DRWR sont fonction de la concurrence, de la taille de l'entreprise, de la technologie et du niveau de négociation salariale. Les salaires s'avèrent être plus rigides dans les secteurs plus compétitifs, dans ceux à forte intensité de main-d'œuvre et dans les secteurs dont la fixation des salaires au niveau sectoriel est prédominante, par opposition aux accords salariaux conclus au niveau de l'entreprise.