Communiqué de presse - Working Paper 131

Les indicateurs d'enquêtes révèlent-ils le cycle conjoncturel ?  Une décomposition en fréquence

Ce document utilise une approche basée sur le domaine des fréquences afin de mieux appréhender la corrélation entre les indicateurs d'enquêtes et la croissance annuelle du PIB.
En utilisant le filtre de Baxter-King, nous décomposons chaque série en trois composantes: une composante à court terme, une composante du cycle conjoncturel (variations entre 18 et 96 mois) et une composante à long terme. Nous calculons ensuite quelle part de la variation des séries d'enquêtes et de la croissance du PIB peut être attribuée à ces différentes composantes. Enfin, nous utilisons ces informations, ainsi que l'analyse de la corrélation entre les indicateurs d'enquêtes et la croissance annuelle du PIB aux différentes fréquences, pour expliquer leur corrélation globale.
Nous montrons que les indicateurs d'enquêtes, tout comme la croissance annuelle du PIB, ne reflètent pas parfaitement les mouvements du cycle conjoncturel, mais qu'ils comportent des cycles d'autres fréquences. Les cycles à long terme, en particulier, constituent une partie non négligeable de la variation des séries. De plus, il existe des relations claires entre le poids de ces cycles dans les indicateurs d'enquêtes et leur corrélation avec la croissance du PIB. En règle générale, plus la composante du cycle conjoncturel est importante, plus la corrélation est élevée; le contraire s'applique à la composante à court terme. Les indications relatives à la composante à long terme sont contrastées: bien qu'une composante à long terme semble nécessaire, étant donné que la corrélation à cette fréquence est la plus élevée, les composantes à long terme fortes ou faibles sont généralement idiosyncratiques, réduisant la corrélation globale entre l'indicateur et la croissance annuelle du PIB.
Le présent document applique cette méthodologie aux pays de la zone euro (indicateurs d'enquêtes de la CE) et à la Belgique séparément (indicateurs fondés sur les enquêtes de la BNB auprès des chefs d'entreprise). Les résultats sont largement comparables.