Communiqué de presse - Working Paper 124

Rigidité à la baisse des salaires pour différentes catégories de travailleurs et d’entreprises: une évaluation de la situation en Belgique au moyen de la méthodologie IWFP

Ce working paper examine l’ampleur de la rigidité à la baisse des salaires nominaux et réels pour différentes catégories de travailleurs et d’entreprises en recourant à la méthodologie récemment développée par l’International Wage Flexibility Project (Dickens et Goette, 2006). L’étude s'appuie sur des données administratives relatives aux rémunérations individuelles d’un tiers des travailleurs du secteur privé en Belgique pour la période 1990-2002. Il ressort de cette analyse que la Belgique est caractérisée par une forte rigidité des salaires réels et par une très faible rigidité des salaires nominaux, conformément au système belge de formation des salaires qui prévoit une indexation salariale pleine et entière. La rigidité des salaires réels est plus prononcée chez les employés que chez les ouvriers et diminue avec l'âge ainsi qu’avec le niveau du salaire. La rigidité des salaires semble être moindre dans les entreprises connaissant un ralentissement de leurs activités. Enfin, les plus petites entreprises et celles dont le nombre de départs est peu élevé semblent avoir des salaires plus rigides. Ces résultats résistent à d'autres mesures de la rigidité.