Communiqué de presse - La Banque nationale de Belgique maintient le taux du coussin de fonds propres contracyclique à zéro

Le coussin de fonds propres contracyclique (countercyclical capital buffer ‑ CCyB) est entré en vigueur au 1er janvier 2016. Le pourcentage du coussin doit en principe se situer dans une fourchette comprise entre zéro et 2,5 % des actifs pondérés par les risques des établissements de crédit, mais peut être fixé à un niveau supérieur si les risques sous‑jacents le requièrent. Le CCyB a été intégré au cadre de Bâle III afin de favoriser la soutenabilité de l’octroi de crédit tout au long du cycle en renforçant la résilience des établissements de crédit. Des coussins de fonds propres sont imposés en période de hausse des risques systémiques conjoncturels (par exemple en cas de croissance du crédit excessive); ces exigences complémentaires sont ensuite assouplies lorsque le cycle se retourne et que les risques commencent à diminuer. Si les risques se manifestent ‑ comme dans une situation de tensions financières ‑, il peut être décidé de libérer le coussin pour que les banques disposent d’une marge de manœuvre leur permettant de mieux absorber les pertes et de maintenir leur octroi de crédit.

La loi requiert que la Banque fixe le pourcentage du coussin de fonds propres contracyclique sur la base d’un ou plusieurs indicateurs de référence qui traduisent le cycle de crédit et les risques liés à la croissance excessive du crédit en Belgique et tiennent compte des spécificités de l’économie nationale. Les indicateurs utilisés et la stratégie appliquée pour fixer le taux sont exposés en détail dans le document intitulé « Choix stratégiques pour la fixation du taux de coussin contracyclique en Belgique ». Sur la base de ces informations, expliquées de manière circonstanciée dans le document intitulé « Décision trimestrielle de la Banque concernant le taux de coussin contracyclique (1er trimestre 2018) », il s’avère que ni les évolutions du crédit ni les autres indicateurs utilisés n’indiquent à l’heure actuelle une accumulation de risques systémiques cycliques. Le 22 décembre 2017, la Banque a par conséquent décidé de maintenir le taux de coussin contracyclique pour les expositions au risque de crédit sur les contreparties établies sur le territoire belge à 0 % pour le premier trimestre de 2018. Ce taux de coussin sera revu après trois mois.