Mise à jour mensuelle du 13 novembre 2018

Version imprimable (PDF)

CRÉDITS ACCORDÉS AUX SOCIÉTÉS NON FINANCIÈRES PAR LES BANQUES RÉSIDENTES

Septembre 2018

Le taux de variation à un an d’écart des crédits alloués par les banques résidentes aux sociétés non financières a diminué en septembre, ressortant à 8,1 %, contre 8,7 % le mois précédent. Cette baisse du taux de croissance a principalement concerné les maturités courtes: le taux de croissance des prêts à moins d’un an, même s’il est demeuré élevé, a néanmoins fléchi, retombant à 12,9 % (contre 15,3 % en août). En revanche, celui des prêts à moyen terme s’est redressé, tandis que celui des emprunts à long terme est resté quasiment inchangé. Le taux de variation annuelle des crédits compris entre un et cinq ans a grimpé à 2,0 % (contre 0,8 %) et celui des crédits à plus de cinq ans s’est établi à 7,5 % (contre 7,7 % en août). Sur la base des données désaisonnalisées, le volume des nouveaux crédits octroyés en septembre a été inférieur de 0,5 milliard d’euros à celui des remboursements.

La moyenne des taux d’intérêt sur les nouveaux crédits aux entreprises a baissé de 1 point de base en septembre, à 1,60 %. Cette diminution reflète principalement l’évolution du taux sur les crédits à moyen terme (dont la fixation initiale du taux est comprise entre un et cinq ans), qui s’est contracté de 7 points de base, à 1,39 %. Le taux sur les crédits à court terme (dont la fixation du taux est inférieure à un an) d’un montant supérieur à un million d’euros a également reflué, de 2 points de base, à 1,34 %. En revanche, les tarifs sur les crédits à long terme (dont la fixation initiale du taux est supérieure à cinq ans) et sur ceux à court terme d’un montant inférieur à un million d’euros sont demeurés inchangés, à, respectivement,1,75 et 1,61 %.

TAUX D'INTÉRÊT SUR LES NOUVEAUX CRÉDITS TAUX MOYEN PONDÉRÉ3

1. Calculés comme le rapport des flux cumulés nets des douze derniers mois sur l’encours des crédits du mois correspondant de l’année précédente. Cette définition n’inclut pas les reclassifications et révisions éventuelles de l’encours.

2. Les flux mensuels nets correspondent aux montants des nouveaux prêts octroyés, dont est retranchée la valeur des remboursements.

3. Taux moyen pondéré appliqué par les banques belges aux nouveaux crédits aux entreprises. La pondération est basée sur les encours des différents types de crédits.